Tarte crème sure, chocolat blanc et canneberges


Voici mon dernier dessert de Noël. Le 5 janvier, il était temps! Après la tarte crémeuse à l'orange et au chocolat, le gâteau fondant caramel et chocolat et la panna cotta chèvre et chocolat blanc, gelée de marrons et d'espresso, il me manquait un dessert avec des fruits frais pour compléter le tableau.

Cette tarte à la crème sure, c'est mon classique personnel. Je l'ai déjà fais à la rhubarbe, aux framboises, aux prunes. J'en ai décliné toutes sortes de versions avec des fruits de saison. J'adore sa garniture crémeuse et son crumble sucré sur le dessus. Tous les gens a qui je l'ai fais goûter l'ont adorée, ce n'est pas peu dire!



J'ai donc repris cette délicieuse base à la crème sure, à laquelle j'ai ajouté des canneberges, fruit acidulé par excellence des fêtes, et du chocolat blanc, pour rendre ça encore plus sucré et gourmand. Les quantités sont justes parfaites pour obtenir une tarte pas trop surette, mais pas trop sucrée non plus. C'est crémeux et frais, et croquant sur le dessus... un vrai délice!

Suggestion du frère de la femme de mon beau-frère (faites l'arbre généalogique si ça vous chante... hi hi hi) : Ajouter des amandes dans le crumble du dessus. Pourquoi pas? Ce serait bon je pense. À essayer la prochaine fois! Je compte la refaire quand ce sera le temps des cerises, je pense qu'avec des amandes sur le dessus et un peu d'Amaretto dans la garniture, ce serait Top...



Ingrédients :
  • 1 boule de pâte brisée

Garniture

  • 2 1/2 tasses de canneberges fraiches
  • 3/4 de tasse de chocolat blanc, en morceaux
  • 1 oeuf
  • 1 1/2 tasses de sucre
  • 1 tasse de crème sure
  • 1/3 de tasse de farine
  • 1/2 tasse de farine
  • 1/3 de tasse de cassonade tassée
  • 1/4 tasse de beurre fondu
  • 1/4 de tasse de canneberges séchées, hachées finement



Préparation :

Préchauffer le four à 450°F (230°C).

Sur une surface légèrement farinée, abaisser la pâte brisée jusqu'à 1/8 pouces (3 mm) d'épaisseur. Déposer l'abaisse dans une assiette à tarte d'environ 9 pouces (23 cm) de diamètre. Couper l'abaisse en laissant un excédent d'environ 3/4 pouces (2 cm) de longueur. Plier l'excédent sous l'abaisse et canneler le pourtour. Réserver.

Garniture

Répartir uniformément les canneberges dans l'abaisse. Parsemer de morceaux de chocolat blanc.



Dans un bol, à l'aide d'un fouet, battre l'oeuf, le sucre, la crème sure et le 1/3 de tasse de farine jusqu'à ce que la préparation soit lisse. Verser sur les canneberges et le chocolat blanc.

Dans un petit bol, mélanger le reste de la farine et la cassonade. Arroser du beurre fondu et, à l'aide d'une fourchette, mélanger jusqu'à ce que la préparation soit grumeleuse. Parsemer sur la garniture de canneberges et chocolat blanc en formant des petits paquets. Saupoudrer les canneberges séchées par dessus le crumble.

Enfourner la tarte dans le four préchauffé à 450°F (230°C) pendant 15 minutes. Réduire la température du four à 350°F (180°C) et poursuivre la cuisson pendant environ 40 minutes ou jusqu'à ce que la bordure de la croûte soit dorée, la garniture encore légèrement gélatineuse et le dessus de la tarte doré.

Déposer la tarte sur une grille et laisser refroidir complètement avant de réfrigérer pour 6 heures, ou toute une nuit.

Déguster!


Temps de préparation : 15 minutes
Temps de cuisson : 55 minutes
Temps de pause : 6 heures
Quantité obtenue : 8 à 10 portions

7 commentaires:

Philo a dit...

Elle a l'air vraiment parfaite et trés gourmande

delphcotecuisine a dit...

hummmmmmmmmmmmmmmmmm, c'est un delice

bisous gourmands et douce journée
Delphine

Les rêves d'une boulangère (Brittany) a dit...

Un véritable rêve avec le chocolat blanc!

Melanie A. a dit...

Me semblait aussi qu'il te manquait un dessert sur ta table de Noël... lollll Franchement cette tarte m'a l'air bien appétissante!

Kim a dit...

WOW! Cette tarte fruitée est toute faite pour moi. Je suis clairement pami les fan de celle-ci. Ta version cerises-amandes-amaretto, j'ai bien hâte de la voir!

Sacha a dit...

J' en veut un bout !

Citron a dit...

Aïe! Comment résister?