Thématique du terroir québécois!


Enfin, le souper d'avril! On avait hâte...
C'est que Katia nous a fait attendre, étant donné qu'elle était en fin de session scolaire. Et maintenant que c'est terminé et qu'elle a, techniquement, obtenu son diplôme (bravo Katia, yeah!), on peut fêter ça!

Parmi ses multiples diners de fin de bac et son agenda tellement rempli (hi hi hi), elle nous a trouvé un thème de luxe pour ce souper : Le terroir québécois!

Surnommé aussi le "tirroir" québécois (j'adore dire ça, hi hi hi), les aliments traditionnels de notre belle province gagnent à être connus. Il y a plus que la poutine et la tarte au sucre au Québec! Qu'on se le dise, notre cuisine sait se faire délicieuse et raffinée. Et si en plus on peut encourager des producteurs locaux qui se démènent pour nous vendre des denrées de qualité, c'est encore mieux! Ce souper se veut donc une occasion de vous présenter de nouveaux produits tout en leur faisant un peu de pub (oui, oui, on ne s'en cache pas!) et en vous montrant qu'on peut être créatifs de plein de façons qui sont loin de la bouffe de bucheron! ; )

Non mais il faut se battre pour sauvegarder sa culture culinaire de nos jours, et surtout quand certains la démolissent! Si vous n'avez pas eu l'occasion de lire le billet d'Isa sur le sujet (ainsi que les commentaires qui l'accompagnent), je vous invite à le faire, car je partage totalement son opinion!

Alors sans plus tarder, voici nos recettes du terroir!


1er service : L'APÉRO

Cocktail crémeux à l'érable



Mylène avait acheté une bouteille de Sortilège pour aromatiser son dessert. Nous en avons donc profité pour lui quémander un cocktail de son cru avec cette délicieuse liqueur, et du bon sirop d'érable directement venu de Rawdon, Québec, oui monsieur! Le résultat fut un breuvage sur glace laiteux, gourmand et sucré, juste assez alcoolisé à mon goût (quoique pas assez pour certains...) et parfait pour se donner un avant-goût du souper...

Plus d'information sur le Sortilège
La liqueur Sortilège, liqueur canadienne à la belle couleur été indien et au parfum ensorcelant saura satisfaire les papilles les plus gourmandes ! Cette liqueur, née de la richesse et de l'authenticité du terroir québécois, établit le parfait équilibre entre la puissance du whisky canadien et la saveur toute particulière du sirop d'érable. Grâce à sa qualité exceptionnelle, la liqueur de whisky et de sirop d'érable a obtenue des médailles dans de nombreux concours, dont celui, très réputé de Bruxelles. La liqueur Sortilège s'apprécie « on the rocks » ou bien fraîche à l'apéritif, elle peut être allongée de whisky.
Pour en savoir plus.

Plus d'information sur le sirop d'érable
Le sirop d’érable est un produit propre à l’Amérique du Nord et, plus particulièrement, au Québec. C’est un produit naturel qui ne contient ni colorant ni additifs et qui est fait à partir de la sève de l’érable à sucre (Acer saccharum). L’eau d’érable (sève) est composée d’eau à plus de 97 %, de sucrose, fructose et de glucose. On y retrouve également des acides aminés, des protéines, des acides organiques et des vitamines en quantité variable. Le sirop d’érable est un produit unique parce que sa saveur et sa couleur varient en cours de saison.
Pour en savoir plus : Le
site des producteurs de sirop d'érable du Québec.

Ingrédients :
  • 60 ml de liqueur d'érable Sortilège
  • 60 ml de crème irlandaise Bailey's
  • 90 ml de crémette 5%
  • 30 ml de sirop d'érable foncé de l'Érablière P. Degranpré de Rawdon
  • 12 glaçons
  • Une pincée de canelle

Préparation :

Verser tous les ingrédients (sauf la glace et la cannelle) dans un shaker et mélanger. Répartir dans 4 verres avec 3 glaçons pour chaque portion et saupoudrer de cannelle (nous avons aussi ajouter du sucre d'érable) juste avant de servir.



Temps de préparation : 2 minutes
Temps de pause : -
Quantité obtenue : 4 petits verres


2eme service : L'ENTRÉE

Salade d'épinards aux canneberges séchées, pacanes et fromage de chèvre, vinaigrette à l'érable et croûtons de rillette du terroir...




Une salade, vous savez comment c'est... On ne suit pas de recette, on improvise! Et c'est souvent ce qui donne le meilleur résultat. Ce fut le cas de cette délicieuse salade que j'ai préparé pour débuter le repas et qui, sous ses airs anodins, en a séduit plusieurs je crois!

La base d'épinard est son premier atout. Je n'aime pas l'amertume de certaines laitues, alors pour moi l'épinard est la verdure passe-partout pour les salades. Ensuite, on garni de pacanes, de canneberges séchées, de fromage de chèvre aromatisé aux canneberges... l'assiette devient plus raffinée, et surtout légèrement sucrée avec les noix et les fruits séchés. Et puis, on arrose d'une vinaigrette à l'érable tirée des recettes du Cercle des fermières du Québec... là, c'est le pied! Je ne sais pas ce qu'il y a de si spécial dans tout ça, mais une fois ces ingrédients combinés, on obtient une salade vraiment savoureuse!

Et que dire des petits morceaux de baguette tartinés de rillette? Un vrai délice qu'on a pas besoin d'apprêter puisqu'il est déjà prêt à manger et surtout, parce qu'on ne voudrait pas combiner cette saveur parfaite avec quoi que ce soit qui puisse l'atténuée! Donc, on tartine un simple bout de pain frais à la mie bien épaisse d'une bonne couche de rillette de canard élevé au Québec et parfumée de notre sirop d'érable bien aimé, et on déguste. Sublime!



Plus d'information sur la canneberge

Cette petite baie rouge acidulée, un des rares fruits indigènes de l’Amérique du Nord, est reconnue depuis longtemps pour ses bienfaits sur la santé. Les Amérindiens l’utilisaient il y a des centaines d’années pour ajouter des vitamines à leur nourriture et pour déjouer les infections urinaires. Les marins européens en mangeaient pour prévenir le scorbut. Aujourd’hui, plusieurs études scientifiques confirment ces vertus de la canneberge… et bien d’autres.
Pour en savoir plus : Le site de l'association des producteurs de canneberges.


Plus d'information sur la rillette pur canard au sirop d'érable Ducs de Montrichard
L’entreprise Ducs de Montrichard propose des recettes élaborées à partir de gibiers du Québec. Cette authenticité et sincérité du goût, recherchées depuis 1994, en font des produits de plus en plus appréciés par la clientèle. Le principe de la rillette pur canard est que la viande est travaillée après cuisson, cuite longuement dans sa graisse d'origine, ce qui lui confère une texture filamenteuse délicieuse.
Pour en savoir plus : Le site de Ducs de Montrichard.


Plus d'information sur le Cercle des fermières du Québec
Nés à une époque où tout était à faire en matière de condition féminine, les CFQ se sont mis graduellement à faire entendre leur voix publiquement sur différentes questions sociales touchant la femme et la famille : valeur économique du travail de la femme au foyer, enseignement, statut de la femme, équité salariale, environnement, etc. Ces principales gardiennes du patrimoine culinaire et artisanal du Québec transmettent généreusement leur savoir-faire par le biais de diverses publications, dont la collection Qu’est-ce qu’on mange?, un succès de librairie inégalé au Québec.
Pour en savoir plus : Le site du Cercle des fermières du Québec.
Source pour la vinaigrette : Qu'est-ce qu'on mange? du Cercle des fermières, tome 3 - le bleu.



Ingrédients :

Salade
  • 1 sac d'épinards (300 grammes), déchiquettés grossièrement
  • 2 cuillères à table d'échalotte hachée finement
  • 200 grammes de fromage de chèvre aux canneberges Compliments
  • 1/2 tasse de canneberges séchées non sucrées
  • 1/2 tasse de pacanes, hachées grossièrement

Vinaigrette à l'érable

  • 1/2 tasse d'huile neutre
  • 1/4 de tasse de vinaigre blanc
  • 1/4 de tasse de sirop d'érable foncé de l'Érablière P. Degranpré de Rawdon
  • 1 petite gousse d'ail, hachée
  • 2 cuillères à table d'oignon haché
  • 1 pincée de moutarde sèche
  • 1 pincée de persil séché
  • 1 pincée de sel

Croûtons de rillette du terroir

  • 80 grammes de rillettes pur canard au sirop d'érable Duc de Montrichard de Orford
  • 12 morceaux de baguette tranchés d'environ 1/2 pouce d'épaisseur

Préparation :

Vinaigrette à l'érable



Mélanger tous les ingrédients de la vinaigrette dans une bouteille avec bouchon. Refermer et agiter pour bien mélanger.

Si possible, réfrigérer 2 heures avant de déguster pour laisser les saveurs se mélanger. Agiter la bouteille avant de servir. La vinaigrette se conserve 1 semaine au réfrigérateur.

Salade

Déchiquetter grossièrement les épinards dans un grand saladier. Ajouter l'échalotte hachée, le fromage de chèvre émietté, les canneberges séchées et les pacanes et mélanger délicatement. Servir accompagné de vinaigrette à l'érable.

Croûtons de rillette du terroir



Tartiner généreusement chaque tranche de baguette de rillette et déposer dans une assiette. Servir avec la salade.




Temps de préparation : 10 minutes
Temps de pause : 2 heures pour la vinaigrette
Quantité obtenue : 4 portions


3eme service : LE PLAT PRINCIPAL

Filet de porc en croûte de bleuets, topinambours poêlés et salade de têtes de violon au citron



Le repas principal était un vrai délice! Je dois avouer que j'ai tout aimé dand cette belle assiette concoctée par Katia. J'ai commencé par goûté la salade de têtes de violon citronnées. Il y avait longtemps que je voulais essayer ces intriguant légumes verts, mais n'ayant aucune idée de la façon idéale de les apprêter, j'avais laissé tomber.

Mais au fait, connaissez-vous ce légume? Ce qu'on appelle communément au Québec "têtes de violon" sont en fait des crosses de fougères à l'autruche. Elles sont récoltées en forêt car elles se cultivent très mal, pour ne pas dire pas du tout. Elles ne sont disponibles sur le marché que durant quelques semaines, au tout début du printemps. Mais attention, mal préparées, elles sont toxiques ! En effet, il ne faut en aucun cas les manger crues. Il est important de bien les faire bouillir avant de les apprêter.



Je m'attendais à quelque chose de très amer alors qu'en fait, pas du tout! Ainsi servies en salade froide et avec le citron, les têtes de violon ont un petit quelque chose de très rafraichissant. Leur goût, semblable à celui des asperges, rappele la forêt et la verdure. Un légume méconnu que je vous conseille de découvrir!

Plus d'informations sur les têtes de violon
La crosse de fougère contient une quantité particulièrement élevée de protéines comparativement aux autres légumes. C’est aussi un aliment riche en caroténoïdes, aux effets antioxydants. Les fougères sont de très anciennes plantes qui poussent sur tous les continents et il ne fait aucun doute que les êtres humains consomment, depuis toujours, leurs jeunes frondes printanières. Elles font partie de l’alimentation traditionnelle des Amérindiens qui, à une époque où les méthodes de conservation modernes étaient inexistantes, en appréciaient d’autant plus la valeur qu’ils n’y avaient accès que durant quelques semaines au printemps. En effet, dès que la fronde se déroule et s’épanouit, elle cesse d’être comestible.

Pou
r en savoir plus.

La recette chez Katia, juste ici.

La suite du repas fut pour moi, la dégustation des topinambours (je garde toujours la viande pour la fin, hi hi hi). Un autre légume qui, a part m'avoir fait beaucoup rire étant enfant à cause de son nom, me rebutait plus qu'il ne m'attirait. Je crois que c'est surtout a cause de sa ressemblance avec les racines de gingembre que j'était hésitante à lui donner une chance.

Le topinambour est pourtant un délicieux légume. Ce sont des tubercules, au même titre que les pommes de terre et les patates douces, avec une peau commestible (pourvu qu'on la nettoie un peu), et une chair tendre une fois cuite. J'ai d'ailleurs trouvé que le goût se rapprochait beaucoup de la patate, avec une pointe d'artichaut. Au niveau de la texture, ça ressemble un peu à du céleri-rave cuit selon Katia, mais comme je n'ai jamais mangé de céleri-rave cuit, je ne saurais dire.



C'est tellement bon qu'on a même pas besoin de les apprêter.
Sautés dans le beurre avec du sel et poivre, ça se mange tout seul!

Plus d'informations sur le topinambour
Le topinambour est un légume racine peu connu. On peut tout simplement le croquer comme un radis, mais également le râper dans une salade, ou le faire cuire à la poêle ou au four. Consommé au cours du repas, il fait augmenter la sensation de satiété. Il renferme aussi de l’inuline et de l’oligofructose, deux substances qui contribuent à une bonne santé intestinale, et est une excellente source de fer. On l'a aussi appelé « artichaut d'hiver » à cause de sa saveur qui rappelle celle de l'artichaut et du fait qu'on le consomme en hiver plutôt qu'en été.
Pour en savoir plus.

Et le meilleur pour la fin, la pièce de résistance du repas, le sublime filet de porc en croûte de bleuets!

Est-ce que c'est parce que je ne suis pas habituée à manger du porc? (Ben, il faut dire qu'avec toutes ces histoires de grippe porcine, ils commencent à nous faire un peu peur...) N'empêche que ça doit être parce que je n'ai pas souvent goûté cette viande bien apprêtée parce que franchement, j'ai été agréablement surprise! La texture était tellement tendre, on aurait cru manger du poulet! Oui, vraiment une cuisson parfaite.

Pour la croûte de bleuets sur le dessus, je crois que je suis la seule qui a adoré. La croûte étant assez épaisse, elle n'a pas créé de couche croustillante sur la surface, mais plutôt une pâte un peu molle à saveur de bleuets. J'ai trouvé le goût tellement bon que ça ne m'a pas du tout dérangée. Et la sauce, faite de fond de veau, de bleuets et de miel, était un vrai délice! Moi qui aime tellement les fruits, j'étais servie. Je trouve qu'il n'y a rien de plus savoureux qu'une viande en sauce fruitée.



Plus d'information sur le por du Québec
Tendre et goûteux, le Porc du Québec s’avère aussi une source inestimable de nutriments. En plus de représenter la source alimentaire numéro 1 de thiamine ! Le Guide alimentaire canadien recommande aux adultes de consommer de 2 à 3 portions de viandes et substituts par jour. Notons que le Porc du Québec renferme une grande quantité de protéines, de vitamines essentielles, dont celles du complexe B, et de minéraux importants, tels le fer et le zinc. Par ailleurs, avec ses méthodes de production améliorées, le Porc du Québec s’est nettement amaigri au cours des dernières années. Le milieu de la longe, par exemple, est 42 % plus maigre qu’en 1987 !

Pour en savoir plus : Le site du Porc du Québec.

Plus d'information sur le bleuet
Le bleuet est un petit fruit qui vit dans la taïga et les tourbières, formant la majorité de la végétation de ces lieux peu attrayants pour les autres plantes. Le bleuet fait partie de la grande famille des airelles, qui comprend également les myrtilles sauvages et les canneberges. Les bleuets, tout comme les canneberges, ont une forte teneur en antioxydants. Ils sont aussi riches en tanin et vivent en symbiose avec des champignons. S’il y a une baie que les Amérindiens ont consommé en grande quantité et ont préparé d’innombrables façons, c’est bien le bleuet. On le faisait cuire avec du maïs durant l’hiver ou on le faisait bouillir avec de la graisse d’orignal. Les Algonquins en faisaient de la pâte de fruits ou le mangeaient avec du pemmican. Les Micmacs en extrayaient le jus.
Pour en savoir plus.

La recette chez Katia, juste ici.



4eme service : LE DESSERT

Cheesecakes du terroir



Quoi de plus gourmand qu'un bon cheesecake? Absolument rien! Un de mes desserts préférés, et encore plus lorsqu'il est aussi bon que cette recette, une adaptation de celle de Claude-Oliver du savoureux blogue 1001 recettes. Quoi, la recette d'un Suisse pour un souper thématique du Québec? Et comment! Ce sont les mélanges de cultures qui donne les meilleurs résultats en cuisine! Et il faut dire que Mylène a un faible pour Claude-Olivier (mais ne le dites à personne...)

Pouvez-vous croire que Mylène n'avais jamais fais de gâteau au fromage? Elle a d'ailleurs douté jusqu'à la dernière minute que son dessert serait bon, craignant d'avoir raté la recette ou je ne sais pas quoi. Comment peut-on rater un cheesecake de toute façon? C'était absolument sensationnel! Mais bon, il faut dire que même si on m'avait servi une brique de fromage à la crème nature, j'aurais trouvé ça bon, mais ça c'est moi...

Nous avons donc eu droit à 2 délices pour satisfaire notre gourmandise et remplir la (minuscule) place qui nous restait au fond du bide. Chacun des jolis petits gâteaux ayant pour base une décadente croûte de biscuits graham aux flocons d'érable et une garniture fromagée au sirop d'érable crémeuse comme ça se peut pas. Et comme si ce n'était pas assez, une incroyable garniture aux pommes et aux raisins secs caramélisés pour le premier, et un délicieux coulis de bleuets pour le second.


Lequel était le meilleur? Honnêtement, je ne pourrais choisir. Le "pommes caramélisées" était tout ce qu'il y a de plus décadent. Sucré et "érablisé" à souhait, vraiment très gourmand. Le "coulis de bleuets" était tout aussi savoureux, très frais, le fromage et les petits fruits formant un mariage parfait. Et la croûte à l'érable, vraiment, c'était la touche finale pour nous achever... Comme nous avons été choyés d'avoir ces deux gâteaux à déguster!




Plus d'information sur les flocons d'érable Équinox de Decacer
Issus d'un procédé technologique des plus novateurs, les très naturels flocons Equinox se positionnent avec élégance à l'avant-garde des produits de l'érable. Savoureux et croquant, cet assaisonnement haut de gamme propose une nouvelle manière d'intégrer la douceur de l'érable à vos plats. L'agent sucrant Equinox offre des possibilités d'utilisation si nombreuses qu'elles n'ont en fait qu'une seule limite : l'imagination du gourmet. Aussi offert en vrac pour notre exigeante clientèle de restaurateurs, pâtissier et transformateurs alimentaire a la recherche d'un sucre d'érable de première qualité qui ne durcit pas et détient une texure unique.
Pour en savoir plus : Le site de Decacer.


Source : Adaptation d'une recette de 1001 recettes et coulis de bleuets dans le livre Qu'est-ce qu'on mange? du Cercle des fermières, tome 1 - le vert.

Ingrédients :

Croûte
  • 150 grammes de biscuits graham
  • 2 cuillères à table de flocons d'érable Équinox de Decacer
  • 50 grammes de beurre fondu

Cheesecake

  • 400 grammes de fromage à la crème, température pièce
  • 100 grammes de crème sûre Liberté
  • 40 grammes de sirop d’érable foncé de l'Érablière P. Degranpré de Rawdon
  • 60 grammes de sucre
  • 2 oeufs


Garniture 1 : Pommes caramélisées

  • Un peu de beurre
  • 2 pommes vertes, pelées et découpées en dés d'environ 1.5 cm
  • 5 cuillères à table de raisins secs jaunes
  • 200 ml de liqueur d'érable Sortilège
  • 4 cuillères à table de cassonade

Garniture 2 : Coulis de bleuets

  • 15 ml (1 cuillère à table) de fécule de mais
  • 15 ml (1 cuillère à table) d'eau
  • 30 ml de sucre blanc
  • 60 ml d'eau
  • 250 ml de bleuets à cuire (surgelés ou pas)
  • 1/3 de tasse de bleuets entiers frais
  • Flocons d'érable Équinox de Decacer pour la garniture


Préparation :

Préchauffer le four à 350F. Recouvrir le fond de deux petits moules à charnière de 14 pouces de diamètre de papier sulfurisé. Réserver.

Croûte

Réduire les biscuits en poudre (la méthode du sac en plastique refermable et du rouleau à pâte fonctionne à merveille!) et les déposer dand un bol. Ajouter le beurre fondu et le sucre d'érable (s'assurer qu'il est en grains fins) et bien mélanger. Verser la moitié du mélange dans moule préparé, et le reste dans l'autre. A l’aide d’un verre aux parois bien droites, tasser la poudre de biscuits dans le fond et sur la paroi du moule pour avoir une couche uniforme et assez compacte.

Cuire à blanc pendant environ 5 minutes. Sortir et laisser refroidir pendant la préparation du cheesecake.

Pommes caramélisées

Dans une poêle, faire fondre un peu de beurre sur feu moyen et y faire revenir les dés de pomme quelques minutes. Ajouter les raisins secs, puis le Sortilège et laisser évaporer. Pour finir, ajouter la cassonade et laisser caraméliser le tout encore quelques minutes. Laisser refroidir complètement et réserver au réfrigérateur.



Coulis de bleuets

Dans un bol, délayer la fécule de mais dans l'eau en remuant jusqu'à ce qu'elle soit dissoute. Réserver.

Dans une casserole, faire bouiller le sucre, l'eau et les bleuets à cuire, sur feu moyen-vif durant environ 5 minutes. Ajouter la fécule délayée et laisser bouiller 1 minute en remuant.

Passer ensuite le coulis au mélangeur, puis au tamis pour un coulis plus lisse (j'ai omis le tamis pour une consistance plus rustique). Laisser refroidir complètement et réserver au réfrigérateur.

Cheesecake

Pendant ce temps, mélanger le fromage à la crème et la crème sûre au batteur électrique. Incorporer les 2 œufs, puis le sucre, bien mélanger le tout pour avoir un appareil homogène. Ajouter le sirop d’érable et bien mélanger à nouveau.


Verser le quart du mélange dans chacun des moules. Pour le premier cheesecake, mettre la moitié des pommes caramélisées (mon appareil était beaucoup trop liquide et les pommes ont coulé au fond...). Pour l'autre, mettre les bleuets entiers (pas le coulis!), puis recouvrir du reste de l'appareil.



Cuire les cheesecakes à 350F pour environ 40 minutes. Le temps de cuisson varie selon votre four, il faut que l’appareil au fromage commence à dorer légèrement (Le mien était très pâle, et semblait encore liquide à la sortie du four MAIS le résultat était parfait une frois refroidi).

Laisser refroidir à la température de la pièce puis mettre au réfrigérateur pour 24 heures.

Au moment de servir, coller des flocons de sucre d'érable sur les côtés des gâteaux démoulés en pressant avec les doigts (ça tient!).

Répartir le reste des pommes caramélisées sur le dessus du premier cheesecake et le coulis de bleuets sur l'autre. Déguster!




Temps de préparation : 1 heure
Temps de cuisson : 40 minutes
Temps de pause : 24 heures
Quantité obtenue : 2 petits gâteaux de 14 cm de diamètre


5eme service :
LE DIGESTIF

Thé du Labrador (de Charlevoix...)



Pour terminer le repas, j'ai acheté un petit sachet d'un intriguant thé que je voyais souvent au Marché sans jamais m'y arrêter, le thé du Labrador.

Fait assez étonnant, le thé du Labrador ne vient pas du Labrador, mais de Charlevoix... Quel rapport me direz-vous? Je n'en sais rien, je cherche encore... Ce thé n'a pas l'apparence du thé vert ou du thé noir. Ces feuilles sont plutôt de forme allongée, très épaisses, avec le rebord enroulé vers le dessous, de couleur vert foncé sur le dessus. Le dessous de ses feuilles est couvert de poils d'aspect feutré et de couleur blanche ou rouille, selon la saison. Il ne se prépare pas non plus de la même façon que les thés habituels. On doit faire bouillir les feuilles plusieurs minutes pour en extraire les propriétés. Il en résulte un liquide orangé et odorant que l'on sert avec un peu de sirop d'érable ou de miel pour enlever l'amerture.

Au niveau du goût, je dirais que ça goûte la forêt! Le conifère en particulier, c'est très boisé. Je dirais même que c'est assez médécinal, alors ce n'est pas le genre de thé que vous boirez avec votre petit gâteau comme collation. Mais c'est tout de même un thé très bon pour la digestion qui vous aidera à détoxifier votre système. L'homme, en grand amateur de thé qu'il est, n'a pas trop détesté. De mon côté, je dirais que la saveur surprend, mais plus j'en buvais, plus je l'appréciais. Un goût qui s'acquiert, comme on dit!


Plus d'information sur le thé du Labrador
Le thé du Labrador (Ledum groenlandicum) est une plante utilisée depuis longtemps par les Amérindiens d'Amérique du Nord. Cet arbuste de taille moyenne (30 à 120 cm) se retrouve principalement dans un climat boréal ou arctique, particulièrement en terrain montagneux ou dans les tourbières. Elle préfère un sol acide et humide, et est souvent entourée d'épinette noire. Les Amérindiens buvaient le thé du Labrador en infusion afin de soigner certains problèmes respiratoires, digestifs, rénaux, ainsi que le scorbut, le rhumatisme ou les maux de tête. Cette même infusion servait de plus à laver les plaies, les piqûres d'insectes et les éruptions de la peau. Considérée comme stupéfiant léger, on l'a déjà prescrit contre la coqueluche, la dysenterie et les affections de la vessie. Dans certaines nations amérindiennes, les femmes en prenaient 3 fois par jour à l'approche de l'accouchement afin de faciliter le travail. Outre les premiers effets sédatifs, boire le thé du Labrador en infusion aide à nettoyer et détoxifier votre système, améliorer les fonctions du foie, et peut aider à se remettre d'une chirurgie. De plus, cette plante est excellente pour traiter les désordres digestifs (diarrhée, indigestion, gaz, ballonnements et abus). Cette infusion semble assister le système immunitaire et supporte les glandes surrénales. De plus, son effet sédatif aide à lutter contre l'insomnie.
Pour en savoir plus.

Ingrédients :

  • 2 cuillères à table de feuilles de thé du Labrador, légèrement écrasées
  • 1 litre (4 tasses) d'eau
  • Un peu de sirop d'érable ou de miel (pour sucrer)

Préparation :

Verser l'eau dans une casserole et y ajouter les feuilles de thé. Porter à ébullition sur feu vif, puis baisser le feu et laisser bouillonner durant 5 minutes. Retirer ensuite la casserole du feu et laisser reposer 2 minutes.

Filtrer le thé pour ne conserver que le liquide. Verser le thé dans 4 tasses et sucrer au goût. Déguster bien chaud.



Temps de préparation : 1 minute
Temps de cuisson : 5minutes
Temps de pause : 2 minutes
Quantité obtenue : 4 petites tasses


Et voilà pour le souper du "tirroir"! Tout était franchement délectable! Aurais-je un parti pris pour mon pays? N'empêche, il est rare que je trouve toutes les parties du repas aussi bonnes les unes que les autres.

Mais je ne pourrais terminer un repas sans vous présenter l'homme dans toute sa splendeur, faisant encore ici un fou de lui. Dans la peau du Grand Chef amérindien Théière, il nous présente une façon traditionnelle des premières nations de guérir le corps et l'esprit grâce à l'insertion de feuilles de thé du Labrador dans des orifices inusités...



Comme on dit, faites ce que je dis mais faites pas ce que je fais... hi hi hi.

À bientôt pour un prochain souper!

7 commentaires:

Mylene Bruneau a dit...

On lit cet article en se disant que c'est pas possible tout ce sérieux, quel professionnalisme: la recherche des infos, les photos, la qualité des plats vraiment Jasmine quelle cuisinière... Et paf la photo de Bastien (se roule par terre). AVIS aux blogueuses du Québec: on va se promener cet été et découvrir d'autres produits du terroir/producteurs locaux. Si vous avez des recommandations, allez-y!

Katia a dit...

Bravo Jasmine pour ce super billet très complet ! :)

Mes coups de coeur ont été la salade et le cheesecaka aux bleuets (moins sucré que celui aux pommes, donc plus facile d'en manger beaucoup, lol !)... et les rillettes !!!! J'adore les rillettes... mmmm....

Et si j'avais su que le thé du Labrador est un stupéfiant, j'aurais fini ma tasse !! Hihihi ! :)

En effet, comme à chaque été, j'espère sillonner les routes du Québec, rencontrer de nouveaux producteurs et découvrir de nouveaux produits. En votre compagnie, ce serait encore mieux !

Mes recommandations si vous n'y êtes pas encore allés : l'île d'Orléans ainsi que l'Isle-aux-coudres ! Que de belles et bonnes choses !

Claude-Olivier a dit...

Et bien, quel billet et que de jolies recettes! Je suis très flatté d'avoir inspiré ces si jolis cheesecakes ! Je ne peux donc que féliciter Mylène pour une pareille réussite. Je dois dire que j'aurais bien goûté, histoire de comparé! Pis oui, faut tjrs faire confiance aux Suisses...vous appelez pas les écureuils "petits suisses"? Malin et doué ;-) Merci pour toutes ces recettes et le clin d'oeil ;-) biz

Philo a dit...

Waouh quel sacré repas ! J'en salives d'envie et de jalousie. Tout a l'air bon et surtout à découvrir. Tête de violon, je ne connaissais pas.

aurélie a dit...

Merci Jasmine de nous faire découvrir les produits de ton terroir!! Tes rillettes de canard et ton cheesecake aux pommes me tentent terriblement!!

Sha a dit...

Quel repas, une merveille ! J'aurais voulu tout goûter, du début à la fin ! Enthousiaste sur les boissons, l'entrée et le cheesecake aux bleuets, curieuse sur le plat, je crois que je vais prendre l'avion moi ^^

Isabelle a dit...

moi je prends tout , tout, tout, ce qu'il y avait au menu ! mon doux ! quel festin !