Kougelhopf - TWD


Un nom étranger à mes oreilles
, mais qui semble avoir une haute réputation si j'en crois tout le bien qu'on en dit.

Le Kougelhopf est en partie un gâteau, en partie un pain. En fait, c'est une brioche je crois... Ne me demandez pas de vous en dire plus, je ne m'y connais pas! Tout ce qui demande de la levure ne fait pas partie de mon registre. J'en mange rarement, et j'en cuisine encore moins souvent. Mais trop intriguée que j'étais par ce gâteau simple en apparence mais supposément tellement bon, j'ai décidé de ne pas pas passer mon tour cette semaine et de le tester, au risque de devoir tout manger toute seule pendant deux semaines...

C'est que nous ne sommes pas friands de simplicité à la maison... Un gâteau sans glaçage, avec à peine quelques raisins pour lui donner du goût, bien peu pour nous. Sauf que ça, c'était le discours que je tenais AVANT d'avoir goûté ce gatrioche (gâteau-brioche... je viens d'inventer ce nouveau mot!). Ce gâteau a beau être simple, il a du goût. Que dis-je, il est incroyable!!! Tendre au centre avec une fine croûte au beurre sucrée tout autour... une vraie douceur! Je n'ai même pas ajouté de confiture, c'est tout dire (bon, l'homme l'a noyé dans le sirop d'érable et s'est plaint qu'il n'y avait pas assez de raisins, mais ça, on ne peut rien y faire...)

J'ai cependant éprouver certaines difficultés avec la pâte. Elle était trop molle et n'atteignait jamais le stade où elle devait se détacher du bol et monter sur les crochets. Suis-je la seule à avoir eu ce problème? Toujours est-il que j'ai dû ajouter beaucoup plus de farine que les quantités suggérées pour avoir une pâte plus épaisse. J'avais peur que cela n'influence le ratio farine/levure mais finalement, mon gatrioche a tout-de-même levé... Peut-être pas autant qu'il n'aurait dû par contre, mais comme je suis novice en la matière, je ne saurais dire...

Pour l'authentique Kougelhopf alsacien, ça prend le moule spécial cannelé en spirale mais je n'en avais pas alors mon moule à gâteau bundt m'a très bien dépannée. En tous cas, je vais en refaire c'est certain! Je n'ai jamais mangé de gâteau aussi riche en texture et en goût. Je peux mourir maintenant...

Source : Baking: From My Home to Yours de Dorie Greenspan, pages 61 à 63



Ingrédients :

Gâteau

  • 1/3 de tasse de raisins secs moelleux
  • 1 1/2 cuillère à thé de levure sèche active
  • 1/3 de tasse de lait entier, à peine tiède au toucher
  • 1 2/3 tasses de farine tout usage (ou plus, si vous êtes comme moi...)
  • 1/4 de cuillère à thé de sel
  • 2 gros oeufs
  • 1 gros jaune d'oeuf
  • 3 cuillères à table de sucre
  • 8 cuillères à table de beurre non salé, à la température de la pièce

Glace au beurre

  • 4 cuillères à table de beurre non salé
  • Sucre pour saupoudrer
  • Sucre en poudre (sucre à glacer) pour saupoudrer

Préparation :

Gâteau

Dans une petite casserole, amener un peu d'eau à ébullition et y déposer les raisins secs. Fermer le feu et laisser reposer pour 2 minutes. Égoutter ensuite les raisins et les essuyer pour en retirer l'eau. Réserver.

Combiner la levure et le lait ensemble dans un bol à mélanger. À l'aide d'une cuillère de bois, remuer jusqu'à ce que la levure soit dissous. Ajouter la farine, puis et le sel et mélanger juste assez pour mouiller tous les ingrédients (le mélange ne sera pas homogène mais ce n'est pas grave).

Dans un petit bol, battre les oeufs et le jaune ensemble à la fourchette. À l'aide d'un batteur électrique avec crochets à pâte, ajouter les oeufs battus dans le mélange de farine à basse vitesse en mélangeant juste assez pour les incorporer. Ajouter le sucre puis augmenter la vitesse du mélangeur à rapide et battre jusqu'à ce que la pâte forme une boule et devienne lisse, soit environ 5 minutes.

Réduire la vitesse à moyenne et ajouter le beurre en 4 à 6 fois et écrasant chaque morceau pour le ramollir avant de l'ajouter à la pâte. Mélanger bien entre chaque morceau de beurre jusqu'à ce qu'il soit presque complètement intégré à la pâte (la pâte sera assez molle).



Augmenter la vitesse du batteur à rapide et battre en raclant le fond et les côtés du bol jusqu'à ce que la pâte se détache des bords du bol et attache aux crochets (environ 10 minutes). Cesser de mélanger et ajouter les raisins.

Déposer la pâte en boule dans un nouveau bol, couvrir de pellicule plastique et laisser gonfler à la température de la pièce (de préférence dans un endroit chaud) jusqu'à ce que la pâte ait doublé de volume, soit durant environ 1 heure 30 minutes.

Dégonfler la pâte en la levant par les côtés et en la laissant tomber dans le bol. Couvrir le bol à nouveau et réfrigérer la pâte. À chaque demi-heure durant 2 heures, lever à nouveau la pâte et la taper au fond du bol pour la faire dégonfler.

Après cette opération, recouvrir le bol de pellicule plastique et laisser la pâte reposer durant toute une nuit au réfrigérateur.

Après le temps de pause, beurrer généreusement un moule à kougelhopf de 9 pouces et y mettre la pâte froide. Couvrir le moule avec un papier parchemin beurré et laisser la pâte lever à la température de la pièce (de préférence dans un endroit chaud) jusqu'à ce qu'elle soit presque à la hauteur du moule, soit de 2 à 3 heures.

Quand la pâte est presque toute levée, préchauffer le four à 375°F (190°C) avec la grille au centre.

Retirer le papier parchemin et cuire le kougelhopf pour 10 minutes. Couvrir ensuite le moule avec un papier d'aluminium déposé lâchement sur le dessus et cuire à nouveau pour 15 à 20 minutes ou jusqu'à ce que le gâteau soit brun doré et ait gonflé jusqu'au dessus du moule.

Placer une grille sur une plaque à pâtisserie. Retirer le kougelhopf du four et démouler sur la grille.

Glace au beurre

Fondre le beurre et brosser doucement le gâteau chaud du beurre fondu en le laissant bien imbibé le gâteau.

Saupoudrer ensuite le gâteau de sucre. Juste avant de servir, saupoudrer le kougelhopf de sucre en poudre. Déguster tiède.


Ce gâteau est bien meilleur le jour même, dans les heures qui suivent sa cuisson. Il se conserve envelopper dans une pellicule plastique à la température de la pièce, mais il perdra la texture de sa délicieuse couche extérieure au beurre et au sucre.




Temps de préparation : 1 heure
Temps de pause : 6 heures
Temps de cuisson : 30 minutes
Quantité obtenue : 8 portions


14 commentaires:

Celine a dit...

Bravo Jasmine pour ton Kougelhopf ! Une petite brioche originaire de chez moi :-)) Il est vraiment beau !

Pour ta pâte, elle ne doit normalement pas etre trop liquide. C'est une pâte riche, qui peut coller un peu contrairement aux autres pâtes mais elle ne doit pas etre liquide.

De mon cote, je la fais avec ces proportions là :

Ingrédients :
- 500 gr de farine
- 100 gr de sucre
- 10 gr de sel
- 3 oeufs
- 150 gr de beurre
- 35 gr de levure fraîche de boulangerie
ou 1 sachet de levure de boulangerie déshydratée de type Ancel ou Vahiné
- 10 cl de lait
- 75 gr de raisins secs
- amandes entières pour le fond du moule

Préparation :
Mélanger la farine, le sucre, le sel.
Ajouter les 3 oeufs et pétrir.

Ajouter la levure préalablement délayée dans le lait tiède puis le beurre en pommade.
(Si j'utilise de la levure sèche : je l'ajoute directement à la farine.)

Mettre la pâte en boule dans un saladier, couvrir et laisser reposer une heure à
température ambiante. ( au moins 23° dans la pièce )

Pendant ce temps mettre les raisins à gonfler dans de l'eau tiède ( ou dans le rhum, c'est meilleur ).

Beurrer le moule à kougelhopf et déposer une amande entière - avec peau - dans chaque cannelure.

Mélanger les raisins à la pâte en la pétrissant doucement.

Mettre la pâte dans le moule ( on l'étire en longueur pour la poser autour de la
cheminée du moule ou on la pose d'un bloc et on dégage ensuite la "cheminée")
Couvrir d'un torchon et laisser de nouveau monter.

La pâte doit arriver en haut du moule.
Mettre à cuire dans le four préchauffé th.180° pendant 40mn ( environ, c'est approximatif, ça dépend des fours ).
Si le kougelhopf prend trop de couleur : le couvrir d'un papier sulfurisé.

Le Kougelhopf est TOUJOURS meilleur le lendemain voir surlendemain ! Avec un bon cafe au lait, miam, miam !

Rosa's Yummy Yums a dit...

Un merveilleux Kugelhopf!

Bises,

Rosa

Flo a dit...

C'est sûr avec le vrai moule de chez nous c'est meilleur, mais le tiens est bien réussi :) pour comparer les recettes, voici la mienne, recette de famille ! http://unflodebonneschoses.blogspot.com/2007/07/kougelhopf-recette-familliale.html et version salée http://unflodebonneschoses.blogspot.com/2008/09/dcouvertes-voyage-et-pique-nique.html

Mevrouw Cupcake a dit...

Just wanted to say that I love your blog, even though, my French is far from good enough to understand everything. Whatever the case I'm going to keep dropping by and checking out your TWD progress! Welcome aboard!

Botacook a dit...

C'est encore meilleur fait par ma grand-mère dans un moule en terre cuite traditionnel :)

awoz a dit...

C,est en plein mon genre de gâteau, pas troip sucré et bien biroché:)

Isabelle a dit...

moi je le trouve réussi :) avec les restes, c'est super bon en pain doré !

Philo a dit...

Comment ça tu peux mourir !!! T'es pas bien tu as encore pleins de bonnes recettes à partager avec nous. En tous les cas malgré le moule que tu n'avais pas tu t'es vraiment bien débrouillée ! Bises

awoz a dit...

J'oubliais de te demander si tu avais une machine èa pain? Ou bien tu faisais tes pain et bricohes à la main?

fabi.liaigre a dit...
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Fabi a dit...

Bonjour Jasmine,
tu devrais essayer ça :
http://sandrakavital.blogspot.com/2005/11/la-gche-vendenne.html
C'est une recette de ma belle région la Vendée, et Sandra a une recette excellente.
Biz

Anonyme a dit...

Pour la consistance de la pâte à kougelhopf, il faut la travailler très longtemps au batteur.
J'avais le même problème avec une recette et je rajoutais de la farine.
J'ai correspondu par Courriel avec l'auteur de la recette (Christophe Felder) qui m'a donné cette précision.
Le résultat final est un kougelhopf meilleur, plus aéré.

Philippe a dit...

Anonyme= Philippe

Je précise : battre longtemps, sans rajouter de farine

(recette de "kougelhopf de Christophe Felder", un alsacien pur jus, dans son livre "Brioches et viennoiseries")