Un dessert naturel, c'est possible avec le cherimoya!


Je suis toute énervée, voyez ça! J'ai réussis à dénicher des cherimoyas au Québec! Ce fruit magique que j'ai eu la chance de goûter au Pérou et que je ne croyais plus jamais revoir, quelle joie! Bon, c'est 4$ le fruit, mais on s'en fout, car les souvenirs, ça n'a pas de prix.

Mais qu'est-ce que le cherimoya?

Le cherimoya est un fruit qui provient des vallées andines de l'équateur et du Pérou. Sa peau est verte et écailleuse (on dirait un tatou qui serait devenu un fruit...), mais sa chair, elle, est douce et crémeuse, et parsemée de gros pépins noirs semblables à ceux du melon d'eau, mais qui sont faciles à retirer. Il ne faut pas manger les graines par contre, elles sont toxiques! On peut consommer le cherimoya quand sa chair verte se teinte de petites taches brunes et que le fruit s'écrase légèrement sous la pression du doigt, comme le ferait un avocat mûr à point. Par contre, si la peau devient complètement brune ou noire, le fruit n'est plus comestible.



Le nom original, "Chirimuya", est issu du dialecte Quechua et signifie "graines froides", parce que la plante ne pousse qu'à une altitude élevée et ses graines ne germeront qu'à cette hauteur, soit de 4500 à 8500 pieds d'altitude. Aussi appelé "custard apple" à cause de sa texture unique, le cherimoya possède une chair délectable, blanche et douce, crémeuse et fondante comme du sorbet. On le déguste d'ailleurs à la cuillère, comme on mangerait du pouding. Oui, oui!

Mark Twain a déjà dit du cherimoya que c'était "le plus délicieux fruit connu de l'homme". Goûtez-en une bouchée, et vous direz la même chose. Le goût est absolument indescriptible. Il y en a qui disent que ça ressemble à un mélange de banane, d'ananas, de fraise, de gomme balloune (?!), de papaye et de poire. Moi, je trouve que c'est à la fois tout et rien de ça. C'est tropical, c'est crémeux, c'est sucré... c'est débile!




Attention toutefois de bien choisir vos fruits, si vous décidez de faire l'expérience du cherimoya. Les fruits non matures ont une chair ferme et bien peu de goût. Les fruits trop mûrs, quant à eux, peuvent développer un arrière-goût amer qui rend la dégustation peu plaisante. Il faut donc avoir l'oeil, ou être bien chanceux, pour tomber sur l'ultime fruit parfait, juste assez mou, avec une chair à consistance de poire ou de papaye bien mûre qui se mangera à la cuillère.

Mais comme une photo vaut mille mots, voyez par vous-mêmes la texture fondante du fruit :



Oui, c'est aussi crémeux et doux sur la langue que vous pouvez l'imaginer. C'est naturellement sucré en plus! C'est certain que les fruits que j'ai eu la chance de goûter au Pérou, frait cueillis et muris au soleil, était encore plus délectables, mais on n'est tout-de-même pas loin de la perfection avec ceux-ci.

Un goût si unique et spécial qu'on ne voudrait pas le gâcher en en faisant un dessert. Et pourtant, je n'ai pas pu résister, j'en ai fais une tarte! Tarte que je vous présenterai bientôt d'ailleurs, restez branchés...

Vous trouverez des cherimoyas à Montréal chez Adonis, et en de rares occasions dans les fruiteries spécialisées du Marché Jean-Talon ou au Marché oriental (coin St-Denis et Jean-Talon).




13 commentaires:

Le Sot L'y Laisse a dit...

Bonjour, merci pour votre article sur ce fruit que je ne connaissais pas, je me coucherai moins bête ce soir... Christophe

Palaisdeslys a dit...

Je suis une grande fan de ce fruit qu'on appelle aussi anone!!!

Katia a dit...

Aucune chance d'en trouver à St-Jacques, hihihi !! :) J'y goûterai bien un de ces quatre, ça m'intrigue !

Isabelle a dit...

je note sur ma liste de courses la prochaine fois que je vais chez Adonis...à part le manger comme ça à la petite cuillère...est ce qu'on le cuisine ?

Malorie a dit...

Oh my god, la première fois que j'ai mangé ça c'était aussi en voyage, au Vietnam. Là-bas ils nomment ça pomme-cannelle, anone ou soursop (ou un truc du genre). J'ai tellement aimé ça que j,en parlais tout le temps à mon retour, jusqu'à ce que j'en trouve aussi à l'épicerie Orientale et en shake fruité dans les restos d'Amérique latine.
Tu peux aussi trouver la pomme-cannelle pulvérisée et surgelée en épicerie latine ou orientale, par contre ils y ajoutent du sucre. Parfait pour faire des drinks alcoolisés ou non. J'avais déjà testé vodka-pomme cannelle, c'était bien bon!

pixel. a dit...

Merci pour cette belle découverte, sa semble assez incroyable comme fruit !! Vraiment intéressant, merci !

laurence a dit...

C'est la première fois que j'en vois, je crois bien que sur nos marchés bretons, ce n'est même pas la peine !

Celeste a dit...

Je suis Péruvienne et ici à Pérou on fait des dessert avec la chirimoya.

mamie caillou a dit...

christophe a raison beaucoup d'entre nous ignoraient l'existence de ce fruit qui me fait penser à un artichaut en céramique....mais à cette heure c'est normal, je commence à m'endormir !

mary972 a dit...

En Martinique nous avons aussi ce fruit qui se nomme pomme cannelle et c'est la fin de la saison bye

christine a dit...

j'adore ce fruit, je pensais qu'il venait d'Asie! C'est vrai il est hyper sucré et bien crémeux, très nourrissant!

gourmandelise a dit...

Je ne connaissai pas ce fruit, c'est une découverte que j'aimerai beaucoup trouver et gouter!
Merci pour la découverte.

Wisteria a dit...

Oh je fais une incroyable découverte je ne connaissais pas ce fruit.